Sondage effectué du 30/04 au 10/05/2020 auprès de 390 Français de 20 à 70 ans

Synthèse des résultats

Vacances de printemps 2020

Camembert montrant les décisions des français sur leurs vacances de printemps 2020 du fait du COVID

Vacances d’été 2020

Elles devraient changer à plusieurs niveaux :

  • 58% sur la destination, surtout à cause de la probable fermeture des frontières et pour aller voir des proches

  • 36% sur la durée, majoritairement dans le sens d’une diminution (plus subie que choisie)

  • 14% sur le type d’hébergement, majoritairement à cause d’un changement de destination

66% des Français devraient rechercher des choses différentes cet été :
✓Plus de nature (44%) et de soleil (21%)
✓ Plus de liens avec la famille (31%)
✓ Plus de détente (27%) et de bien-être et entretien de soi (23%)
✓Plus d’activités physiques (23%)
✓Plus de découvertes (21%) voire de surprises (7%)
✓ Plus de moments festifs (16%)
✓ Plus de rapports humains, de solidarité (14%) ✓Plus de culture (9%)

L’avenir des séjours

53% des Français comptent changer leurs destinations pour éviter les lieux surpeuplés, ceux avec une hygiène insuffisante, ceux où l’on est confiné (croisières…), et ceux sans politique environnementale. A peu près autant comptent explorer plus loin et moins long qu’habituellement (15%).

36% comptent changer leur rapport aux autres, 22% en limitant leurs contacts et 12% en ayant au contraire plus d’interactions, avec les locaux notamment.

70% comptent changer leur habitudes vis-à-vis des lieux très fréquentés, surtout en évitant les heures d’affluence et en (re)considérant l’ensemble des points d’intérêt des territoires

74% comptent changer leur rapport à l’hygiène, principalement en faisant attention à l’hygiène des lieux, mais également en prenant moins les transports en commun, en évitant carrément certains lieux, et en utilisant la livraison ou le drive pour les courses et la restauration.

38% de ceux qui pratiquent l’itinérance veulent en faire plus, notamment en raison du besoin de nature et de liberté de mouvement.

54% comptent passer plus de temps hors de chez eux, pour profiter davantage de la vie ou pour télétravailler à l’extérieur.

L’écologie s’affirme comme une valeur-phare pour 94% des Français, avec une consommation plus locale (58%), une attention accrue aux déchets (38%), une limitation des déplacements motorisés (32% – à mettre en regard des 32% qui veulent utiliser moins de transports en commun) et plus de location d’objets (12%).

10%, 6% et 4% comptent utiliser plus souvent les services de guides locaux, agences physiques et sites de voyage respectivement, en raison de leur connaissance du terrain et pour la gestion d’éventuelles annulations.

48% souhaitent avoir plus d’informations sur les lieux et régions qu’ils vont visiter, dont 82% plutôt en amont et 18% plutôt sur place.

La confiance dans les sources d’informations est de moins en moins forte selon :
1°) les communautés telles que les proches et les personnes avec les mêmes centres d’intérêt
2°) les autorités nationales, qui sont en parallèle une source très peu crédible pour plus d’un quart des Français 3°) l’office de tourisme local
4°) les locaux, comme les hébergeurs par exemple
5°) les guides sur le net, les influenceurs et les plateformes d’avis

Pour retrouver les résultats complets de l’étude,
RV sur sumwhere.co/resultats-etude-covid/